CSI Doc Rock

Les missions documentaires ou réfléchir à un parcours pédagogique en EMI

Déformation professionnelle oblige, je suis connue pour utiliser de nombreux documents supports pour mes cours (reviendrais-je sur le fait que je n’ai pas de cahier????). En ayant réfléchi sur le scénario sur les scénarios pédagogiques, j'en suis venu à structurer mes séquences comme un parcours d'aventure, j'utilise facilement la métaphore de la chasse au trésor pour parler de recherche documentaire. Je fais également ma propre recette en saupoudrant un peu de classe inversée, un peu de frontal (pour bien expliquer les consignes) et beaucoup de pédagogie active.  Voici donc un aperçu des différentes étapes :

Carte au tresor pirate

  • La fiche mission ou le parcours de recherche: Au début de chaque projet je vais donner une fiche projet qui regroupe les attentes et les modalités concrètes du projet. Cette fiche est un plan de travail (voir les réflexions sur la classe inversée) qui permet de définir avec les élèves la structuration du travail, le temps imparti, les restitutions demandés et les modalités d'évaluation (un Powerpoint: vais-je évaluer le support ou une présentation orale ou les sources..?) Il me semble qu'au niveau de la motivation, cela influe sur l'intérêt général auprès des élèves: savoir où l'on va et ce que l'on attend de nous est une composante importante de l'organisation et de l'autonomie. (Même si par la suite, on découpé le projet en étapes dans certains cas, la vision d'ensemble est nécessaire!)

 

  • Le guide de réalisation : chaque projet de recherche fait l’objet d'une réalisation concrète. Je me suis rapidement aperçue que les élèves avaient parfois des difficultés avec la construction méthodique d'un document de communication ou d'une réalisation concrète. J'ai testé cette formule depuis un mois et cela paraît vraiment concluant. Pour chaque type de réalisation j'essaye de distribuer une check-list. L'élève n'a qu'à suivre le guide de réalisation étape par étape et ce guide servira également de repère pour l'évaluation. Suite à la lecture de l'ouvrage d’Anne Cordier Grandir Connectés, je me suis interrogée sur le concept de guidage. Autant j'essaie de travailler sur la liberté et la constitution de l'autonomie, autant dans le cas de manipulation ou de création, il me semble que la créativité est souvent progressiste et que les enfants sont plus à l'aise dans un cadre qu'ils peuvent ensuite dépasser ou détourner que dans une liberté totale (Faites-moi une affiche!) Il existe un certain nombre d'éléments de réussite que nos élèves doivent intégrer pour réussir une "super affiche" et un protocole de réalisation ne me parait pas absurde. 

 

  • La fiche  bilan ou la fiche d'auto évaluation : à chaque fin de projet il paraît important de faire un petit sondage sur l'impact de ce projet ce qu'on en a retenu, ce qui nous a semblé difficile, ce que l'on a appris au niveau savoir-faire. La fiche bilan n'est pas toujours évident à manier car certains élèves vont nous dire ce que nous avons envie d'entendre. Mais elle peut donner des indices pour des pistes d'amélioration de la séquence.

 

  • La fiche mémo : chaque séquence ne fera pas l'objet d'une fiche mémo, mais pour certains termes spécifiques si je veux que les élèves soient capables d'acquérir un certain nombre de connaissances je vais leur distribuer sous forme d'une petite carte mentale ou d'un relevé de vocabulaire une fiche mémo qui regroupe l'essentiel des connaissances à voir.  Mon professeur de SVT en classe de  troisième avait l'habitude de nous distribuer à chaque fin de leçon une fiche récapitulative qu'il appelait le SMIG : savoir minimum d’Intérêt général et je m’en rappelle encore!

Fiche travail

Si cela peut paraître contraignant en fait, au bout du compte, la formalisation permet à la fois de simplifier mes préparations de séquence et aussi de donner des repères intéressants pour les élèves à différents Si cela peut paraître contraignant en fait, au bout du compte, la formalisation permet à la fois de simplifier mes préparations de séquence et aussi de donner des repères intéressant pour les élèves à différents niveaux. Le fait de rythmer la séquence à l'aide de ces différents outils permet de donner favoriser l'instauration de “réflexes documentaires” chez les élèves.

EMI reflexion

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !