CSI Doc Rock

Mini chercheurs 2017

Alors, il est venu le temps des grandes interrogations. En plus de l’organisation de rentrée qui consiste principalement en choisir son nouvel agenda et la couleur de mes crayons (je ferais un post sur mon organisation un peu plus tard), je me lance encore dans un grand remaniement pédagogique. C’est en effet un peu dommage car ça fait beaucoup de travail chaque année, mais en même temps, il me semble que le jour ou l’envie, l’enthousiasme n’est plus là, il y aura sans doute un grand vide.

Il ne s’agit pas de jeter le bébé avec l’eau du bain, mais de revenir riche de mes expériences et de mes formations aux questionnements fondamentaux du métier de prof-doc : La question qui nous taraude tous et toutes jour et nuit sans doute, quel est le but de l’EMI ? Quels sont les objectifs que je souhaite voir atteindre par mes élèves  à la fin de l’année, voire du cursus collège ou lycée ? 

F626acee2006ad3bc179cd549d9e0ce8 big picture calvin and hobbes

Si, c’est la question qui nous maintient éveillés la nuit ! Et franchement perdue au milieu de mes lsites de compétences, de mes tableaux de suivi Google et de mes notes, le fait de se poser cette question permet de remettre les choses à plat.

Voici donc ma grande direction pour l’année 2017/2018, forte des changements sociaux politiques et technologiques : Je veux apprendre à mes élèves à devenir des mini-chercheurs.

La complexité de ce challenge, c’est aussi d’imposer un niveau personnel d’exigence : faire une recherche peut être très simple (mesdames messieurs les enseignants) donner un sujet et attendre que les « bons élevés » fassent une « bonne recherche » tandis que les autres  font de la divination (Dis Google c’est quoi l’héraldique ?) ou se noient dans les détails extraordinaires de Wikipédia (extraordinaire pour un spécialiste, peu pertinents pour un novice !) Je m’aperçois que la majorité des enlignant donnent des recherches (pédagogie active, démarche de projet) mais il me semble qu’il manque plusieurs dimensions à ajouter pour faire de l’élève qui cherche (et souvent se perd)  un mini-chercheur au sens scientifique du terme.

Le fait d’avoir suivi un Master EMI par correspondance m’a rappelé des souvenirs de mes années lycée et de la fac : chercher, cela n’est pas facile. Il s’agit donc à la fois de donner une recherche mais aussi de donner les outils d’accompagnement pour faire de cette recherche, non pas seulement un exposé mais une véritable démarche intellectuelle.

J’ai également suivi avec intérêt si ce n’est assiduité les MOOC Education à la Recherche des Savanturiers et il me semble que de nombreux aspects de la recherche au sens scientifique du terme requièrent les mêmes mécanismes et processus qu’une recherche documentaire. Encore une fois, il ne s’agit pas de fabriquer un carcan sous prétexte de suivi, mais de donner un certains nombres de reflexes documentaires au sens pavlovien du terme. Une fois certaines habilites de base intégrées, à chacun sa formule et c’est cela aussi qui est délicat dans l’apprentissage de l’EMI, pas de recette magique !

Alors voilà où nous en sommes de nos réflexions, pour bien faire comprendre aux élèves ce que j’attends d’eux lors d’une démarche de recherche ou d’investigation documentaire, j’ai essayé de relever les qualités nécessaires pour faire d’eux des mini-chercheurs : Curiosité, Expertise, Méthodes, Communication et Esprit critique.

Chercheur emi

Cela me semble un bon point de départ pour mes mini-chercheurs 2017 ! A poursuivre !

PS: Si vous voulez des idées  foison, n'hésitez pas à suivre @leProfdhistoire sur Twitter. Inspirations!

EMI reflexion

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !