CSI Doc Rock

De l’importance des centres de doc pour la question du climat scolaire : le réveil de la Force

Le « maux » à la mode, c’est de parler du climat scolaire. Sur le principe, cela me semble un axe très prometteur pour l’évolution des pratiques et l’adaptation des enseignements, mais d’un autre cote en y réfléchissant bien, il me semble que ça n’est pas non plus comme si on venait de découvrir le sabre laser. Et il me semble qu’à la suite du [prof doc à la poursuite de l’EMI perdu, le Centre de Doc a une part essentiel au sein d’un établissement dans la formation d’un élevé. Le CDI au cœur de l’établissement était l’un des thèmes de travail lors de mon année de CAPES. Peut-être que cette omission vient de la possibilité d’une généralisation abusive

Oui, mais le Centre de Doc n’est pas ouvert dans tous les établissements,

Oui, Mais la venue des élevés dépend de tas de paramètres…

Pourtant, dans chaque bahut ou je suis arrivé, je n’ai jamais eu de problème de fréquentation du Centre de Doc, le lieu est  certes souvent liée à une personne pou à une équipe qui le fait vivre, cependant le rôle qu’il joue dans la vie quotidienne de nos élevés doit au minimum faire l’objet d’une réflexion. On parle des élèves en cours, mais où sont-ils quand ils ne sont pas avec un prof dans une matière mais pourtant présents 40 heures dans leur établissement.

Une yoda

 

Pourquoi le Centre de Doc ne serait-il un incontournable de la formation personnelle des élèves ? Parce qu’il me semble qu’on peut réfléchir à l’évolution de son rôle au sein de l’établissement. Lors de ma présentation de début d’année dans mon établissement, j’avais fait des recherches sur le statut que pouvait avoir mon Centre de Doc. En lisant les travaux de Ray Oldenburg sur le 3eme lieu, puis le mémoire de Victoria Pérès-Labourdette Lembé,  BIBLIOTHÈQUE QUATRIÈME LIEU, ESPACE PHYSIQUE ET/OU EN LIGNE D'APPRENTISSAGE SOCIAL , il me semble qu’on peut prêter une vocation sociale au-delà des enseignements info-docs ou des projets pédagogiques qui y prennent place.

Lc 4thspace

J’essaie ainsi de présenter le Centre de doc comme un lieu de travail ou j’espère que les élèves qui vont y venir vont s’y sentir bien, mais en même temps avec un cadre qui favorise un climat calme et propice à la concentration et à l’échange

Les missions d’accueil du Centre de Doc oscillent ainsi toujours entre la Force et le côté obscur

Lieu de travail Mais Accueillant

Lieu calme Mais Echanges

Lieu d’étude Mais de créativité

Lieu d’accès numérique Mais restrictions d’usage scolaire

Lieu sérieux Mais amusant

Star wars staff

C’est un lieu où l’on doit donner envie d’aller, attirer le chaland et en même temps respecter une certaine sélection naturelle Des expériences de bien être comme la fausse bonne idée d’acheter des magnifiques Bean bas qui ont vite tournes a l’affalement d’ados voire de siestes intempestives sont des témoignages douloureux de cet équilibre précaire.

La gestion humaine est également très importante La cohérence des équipes, des gens qui m’aident parfois pour la surveillance quand je suis en séance doc ou les limites à instaurer avec la vie scolaire (pas d’exclusion au Centre de Doc, ni de malades en cas de surcharge de l’infirmerie) sont les piliers du bon fonctionnement d’un centre de Doc.

Certes la personnalité du prof doc influe également et étrangement, je passe auprès de mes collègues pour la prof qui n’aime pas les enfants, cela tient peut être à mon cote Seigneur Vador Ca me fait toujours sourire car ils sont 40 à envahir le Centre de Doc sur l’heure du déjeuner et de la récré et ça n’est pas pour se mettre à l’abri…

Le prof doc pour continuer dans la métaphore starwarienne est un analkin Skywalker en puissance, oscillant entre bienveillance et sens du devoir et « méchianceté ». Je souris, je ris, je suis heureuse d’être a mon bureau de parler aux élèves (Sauf quand ils viennent me demander pourquoi l’imprimante ne marche pas …) Mais bienveillance ne veut pas dire complaisance : la « méchianceté » consiste en un harcèlement non frontal mais épuisant pour le monstre perturbateur qui en fait les frais : on le suit à la trace dans le centre de Doc en lui lançant des regards de Jedi (comme les vigiles super énervants des magasins), on vient gentiment lui dire régulièrement toutes les 7 minutes environ de parler un peu moins fort, de ranger son téléphone , d’arrêter de frapper sur l’ordinateur… Apres quelques séances de ce traitement soit l’indésirable numéro 1 rentre dans les rangs et devient votre Palawan documentaliste soir il disparait dans une galaxie très très lointaine la permanence….

1537cca317b96aa93f02a8136e6402c4

Il ne s’agit pas encore une fois de rajouter des missions au prof doc mais de montrer  ce que nous faisons déjà avec beaucoup d’enthousiasme et de bonne volonté, dans la pratique quotidienne de mon métier et qui est parfois oublié lorsque l’on théorise autour de la vie de nos élèves. Je fais partie dans mon établissement de 400 élèves de leur vie, certains élèves passent autant de temps avec moi qu’avec leurs propres parents dans la semaine entre les séances de recherche, les cours medias, les récrés, les clubs et les heures de temps libre. Climat scolaire positif, je vous le dis, le Centre de Doc contre-attaque !!!

Pour continuer avec Starwars Google s’y met aussi

 

reflexion

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !