CSI Doc Rock

Projet #mini profs

Cela fait un moment que ça me trotte dans la tête, de pratiquer non plus la classe inversée mais la pédagogie à l’envers, l ’idée étant non seulement de mettre l’élève en position de chercheur, mais aussi de communicateur. Cela peut se faire à différents niveaux: 

Il s’agit donc d’inverser le rapport, de donner le pouvoir (empowerment) aux élèves en basant tout ce travail sur le respect. A chaque fois que j’ai l’occasion de faire une activité de miniprofs nous commençons par un rappel sur la déontologie du professeur : être honnête (ne pas se laisser influencer par des critères extérieurs lors par exemple des évaluations), être bienveillant et encourageant, être constructif (donner des indications précises pour permettre aux apprenants de s’améliorer)

Miniprofs

Selon les occasions, cela peut se dérouler au sein d’un travail de groupe : je désigne un « prof » qui va être responsable de la coordination du groupe ou dans une optique de coopération, je donne un rôle de prof précis (le prof de français responsable de la grammaire et d’orthographe, le prof d’histoire…).

Un autre niveau du projet « mini profs » c’est la correction entre pairs A partir de la distribution d’une grille d’évaluation, les élèves « s’internotes », notent les travaux de leurs camarades. (Ils sont souvent d’ailleurs des mini profs bien sévères !)

Enfin le niveau ultime sur lequel je travaille de plus en plus est de leur déléguer le contenu du cours. En divisant un chapitre de travail en différentes questions de recherches qui fera l’objet d’un cours exposé de la part des différents groupes de travail. Nous avons ainsi réalisé des panneaux sur les sciences sociales en enseignement de découverte 2nde et les élèves ont expliqué les concepts d’économie et de sociologie aux autres élèves. Nous avons eu un retour très positif dans la mesure ou les élèves ont été sensibles au fait que ce soit des pairs qui leur expliquent dans un vocabulaire peut-être plus accessible (avec cependant une profondeur au niveau du contenu remarquable.)

Une autre expérience #miniprofs a pris place avec les 3èmes autour des influences des médias et des biais médiatiques. Les élèves avaient une heure pour faire une recherche sur un biais médiatique particulier puis une heure pour faire une présentation de 5 min aux autres. Nous avons fait le tour de la question en 2heures en ayant l’occasion d’être en activité d’écouter les autres et de discuter autour des différents biais. Plutôt que de réaliser une présentation magistrale, les élèves étaient très fiers d’être les « profs » et jouaient leur rôle avec beaucoup de sérieux.

Il s’agit chaque fois de mettre un peu de décorum en insistant sur leur responsabilité et l’importance de leur rôle dans la mesure où je ne reprendrais pas le contenu : ils sont donc responsables pour les autres.

Le dernier niveau d’intervention#miniprofs est de faire le cours, non plus pour les camarades de classe mais pour un autre niveau : les 4èmes chargés de travailler sur une cartographie des sources doivent les classer pour les expliquer aux élèves de sixièmes, les élèves ayant réalisé le meilleur travail étant responsables de le présenter en classe.

Ce projet m’a permis de vivre une expérience magique quand mes élèves de 2nde chargées de réaliser un exposé sur les sciences politiques ont fait un travail tellement exceptionnel que je leur ai demandé de faire cous en classe de Terminale pour l’option Sciences politiques !

Ce projet pédagogique demande un peu de préparation c’est sûr, car on est obligé de préparer les fiches de correction, le règlement déontologique, de cadrer les activités, mais les échanges entre pairs sont nettement plus productifs qu’un cours magistral. Et les possibilités sont infinies…

Mini prof 1

reflexion ressources

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !