CSI Doc Rock

Les intermèdes CDI ou le retour du piratage pédagogique

La remise en cause de tous nos repères de gentilles animatrices de bibliothèques est à la fois complètement déstabilisant et en même temps possède un petit côté excitant !

Mon job ne se limite pas à ranger des livres et même pas à la diffusion de ressources. (Les enseignants n’ont pas besoin de moi pour faire leurs recherches : s’ils veulent des biographies de Molière, ils les trouvent eux-mêmes…) Qu’est-ce que je peux apporter de plus que Google ???

Untitled 61

Comme ces temps d’incertitudes enfermées sont propices à tous types d’introspections, (attention cela peut être effrayant de se confronter à soi-même à chaque minute...) c’est le moment ou jamais de repenser le Centre de Doc ou tout du moins de le redéfinir comme laboratoire pédagogique.

Ainsi après un temps d’adaptation, les enseignants ont accepté de poursuivre les projets programmés et cela a permis de super discussions afin de les adapter à cette nouvelle situation. Ainsi la réalisation d’un jeu de plateau en géographie s’est dématérialisée avec une sorte de chasse au trésor numérique.

Parce que je ne lâche pas, et que mon cheval de bataille est l’Education aux Médias, je me suis demandé comment réussir a investir l’enseignement à distance…

Comment dépasser l’argument de la perte de temps, le fait de laisser le contrôle de la classe et du micro a quelqu’un d’autre ??? En face à face, je « vends bien », je discute, je négocie, j’adapte … Et je déteste les conversations par email (vous savez celles ou au bout de 27 réponses ou chacun donne son avis, on n’a toujours pas avancé le schmilblick ! )

Je suis donc revenue à la charge avec l’idée que j’utilise déjà régulièrement des brain breaks ou de pauses pédagogiques ! Ainsi sont nés les Intermèdes Médias du CDI !

 

11 2

 

Il s’agit d’activités ponctuelles sur une séance avec l’étude d’un article de presse grâce à une fiche guide d’analyse autour d’un thème en rapport avec l’actualité et les programmes. À la demande des professeurs de sciences et d’histoire, j’ai également fait une courte intervention au cours suivant pour faire le point sur les indices de crédibilité des articles et de travailler les réflexes critiques tellement importants en ce moment de « surinformation ».

Et bien cela a plutôt bien marché ! Après un peu d’argumentations et beaucoup de boniments, les enseignants ont accueilli ces « pauses » de manière très positive. Cela « change «  un peu du cours en ligne, ca intéresse la majorité des élèves car c’est en rapport avec l’actualité si dramatique qu’elle soit et ca permet d’ouvrir un dialogue (Gros succès en cours de sciences avec la reprise d’autres informations scientifiques qui circulent da sles médias autour du COVID-19 comme le lien avec la nicotine qui a fait coulé beaucoup d’encre..)

Bon après tout n’est pas idéal Comme tout projet, il y a bien sur des limites : certains ne sont pas intéressés, certaines classes ont peu discuté (Ouh que l’on se sent seule derrière un ordi sans aucune réaction…) Mais cela a au moins le mérite de réfléchir sur le recul critique face aux médias  et de seconder les enseignants dans leur marathon pédagogique (emploi du temps allégé mais maintien de tous les cours pour les élèves)

Un élève m’a même envoyé un article pour me demander ce qu’il devait en penser ! #Ilovemyjob

Si cela vous inspire, voici les exemples des séances déjà réalisées et des idées de pistes ! N'hésitez pas à les utiliser si cela vous parle ! Un petit mot si vous les partagez dans les commenatires ou un petit tweet @laprofdoc_rock, ca me fait toujours hyper plaisir !

 

Fait avec Padlet

 

#sosprofdocs

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • GKdoc
    • 1. GKdoc Le 10/05/2020
    Merci pour ces pistes, je me suis penchée sur les articles choisis pour les séances en SVT et en Histoire. Très pertinents, je vais peut-être les proposer aux collègues.
    Merci beaucoup pour ce partage !
    Bonne continuation sur ce blog !
    Gkdoc, documentaliste dans le 24.