CSI Doc Rock

Former des écocitoyens

Nouvel établissement, nouveaux challenges, nouvelles idées pour 2020…
Depuis septembre 2019, je travaille donc à La Toronto French School, qui est titulaire du label Ecoschool J’y ai fait de nombreuses rencontres et notamment Mme Bouchard, professeur passionnée et chargée de la labellisation et du centre écologique, qui remet les choses à leur place et qui aime la nature pour ce qu’elle est. Bien entendu, j’aime la nature j’aime les grands parcs, les petites marches en forêt. J’aime aussi reconnaitre les plantes…Cela m’intéresse bien sûr mais je ne suis pas toujours à l’aise pour faire  de la formation développement durable avec les élèves.

 

Comment former des écocitoyens ?

La formulation elle-même interpelle, il ne s’agit pas d’éducation au développement durable mais bien de former des citoyens éclairés ayant une conscience écologique. Et pour moi ça fait toute la différence. Il ne s’agit pas d’être dans un mode culpabilisant entre parenthèses tous les ours blanc vont mourir si tu ne fermes pas le robinet en te lavant les dents) ou encore injonctifs ( les 10 commandements du recycleur), mais bien de faire appel à la citoyenneté, c’est-à-dire l’envie de vivre ensemble dans un monde meilleur.

Pendant longtemps, je n’ai pas eu envie de parler d’écologie, je n’avais pas envie de parler de développement durable dans les conditions qui m’était offertes. Je l’ai fait pourtant. À certaines occasions ...L’un de mes plus beaux souvenirs se déroule autour de l’album Les deux arbres  avec des élèves de CP ou encore un rallye lecture avec les CE2 autour de la série Les Sauvenatures Mais l’éducation au développement durable n’était pas l’objectif principal de ces projets. J’ai aussi fabriqué du papier recyclé, planter des arbres…enfin j’ai participé mais…

Sauveantaures

Est-ce qu’être un écocitoyen,c’est affirmer que tout le monde ne devrait pas manger de viande, se mettre au compostage, éteindre la lumière en sortant des classes????

 Sans doute, car chaque petit geste a certainement un impact. Mais il me semble que réfléchir, acquérir un bagage scientifique suffisant pour être capable de trier et de commenter les informations et les idées, faire du lien avec la science et se poser des questions me paraît vraiment important pour former une véritable conscience citoyenne. Peut-être  que vous me direz que je coupe le brin d’herbe en quatre, mais vous aurez compris que j’ai besoin d’y croire moi-même pour être convaincante.

Ecocitoyennete 1

Bien sûr, de nombreux projets autour des enjeux environnementaux sont déjà inscrits dans les programmes scolaires Et c’est en participant au niveau du centre de Doc en élaborant des bibliographies que je me suis mise a réfléchir a la mise à disposition de ressources pertinentes et accessibles.

 

Un blog dedié

Et puis hop un Eureka !!! Je me suis mis a me rappeler le projet du Petit magasin de l’univers réalisé avec des élevés de sixièmes que j’avais passablement adoré (et qui attend sagement la bonne opportunité pour renaitre de ces cendres  ! ) Dans ma tête, nous nous promenions dans les rayons de l’univers pour y choisir les informations sur les planètes, les missions spatiales qui nous intéressait… Et logiquement m’est venu l’ idée du Petit magasin de la Terre, avec le décalage grinçant que ce titre peut avoir. Et c’était parfait ! Comment réfléchir sur notre consommation et nos attitudes si ce n’est en s’appropriant la métaphore marchande ! Il s’agit encore une fois d’un outil d travail de compilation de séquences pour mettre à disposition des élèves et les faire travailler sur des thématiques en rapport avec l’environnement mais avec une petite touche de fun C’est ainsi que le Petit magasin de la Terre a fait son apparition dans l’attirail du CDI. 

Il s ‘agit aussi d’un support blog de travail pour le concours de Referedu Ces arbres qui nous entourent auquel je me fais une joie de participer.

Petit magasin terre capture ecran

Vers un esprit critique écologique

Et puis, au fil des discussions et présentation avec les collègues, j’ai réalisé que bien sur la formation à l’esprit critique ne saurait se résoudre à la mise a disposition de ressources (sinon on le saurait …)  C’est un bon départ mais ça n’est pas suffisant ! Réfléchir ensemble sur le monde qui nous entoure, c’est de là que s’est impose la vision d’un petit club de discussion : Le club Einstein existait déjà mais ne semblait pas tout à fait correspondre aux enjeux écologiques.

L’option ESS Environnemental system et societies que mon établissement a ouvert cette année dans le cadre du Bccalauréat International (IB) a semblé un bon terrain de travail pour établir les fondements d’un nouveau petit club de discussion : c’est ainsi que le Club Muir est venu rejoindre la cohorte des petits clubs de l’esprit critique (Si ces projets vous intèressent, voici une l'application à télécharger Petitsclubs de l'esprit critique ou rendez vous sur www.culture.net )

Club muir 1

Pour suivre les sujets du Club Muir 

Club muir capture ecran 1encore une fois 

Il s'agit bien entendu encore une fois d'expériences pédagogiques qui n'ont d'innovant que la forme, mais parfois c'est cela qui est  important car cela nous permet de faire passer un message et de former les élèves dans un cadre qui nous parait le plus pertinent possible. J'espère que ces petites aventures seront fructueuses... Nous verrons bien ! En tout cas, ce sont mes challenges pour cette année 2020 et cela m'inspire beaucoup ! Si cela vous intersse ou si vous avez des projets similaires, n'hésitez pas à échanger ! Mon mode de communication privilegié étant Twitter @csidocus !

clubmuir esprit critique EMI csitrucs

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !