CSI Doc Rock

Favoriser la créativité ou pirater le  Centre de Doc

On parle beaucoup de créativité actuellement en pédagogie. Au Centre de Doc, il me smeble forcément que nous sommes tous créatifs: nous aménageons des espaces conviviaux, nous donnons envie de lire par des tables de livres, nous favorisons la curiosité par des expos. Le problème de la créativité, c’est qu’on l’associe souvent à l’autonomie et à la liberté. Or il me semble vraiment que la créativité des élèves ne peut s’épanouir que si on leur donne un cadre où s’inscrire et donc s’épanouir. Notre système scolaire étant ce qu’il est la liberté est parfois très dure à gérer pour les élèves. créativité n'est pas synonyme de laisser-aller. On peut favoriser la créativité en encadrant de facon carrée. On pirate ce qui existe pour l'améliorer encore, pour moi c'est cela la créativité pédagogique.

Images 2

 Tout est une question de dosage. La motivation ne vient pas de liberté totale, mais de l’appropriation du travail par l’élevé, de la possibilité d’entrer complétement dans une activité,  à imprimer sa patte dans sa recherche.

J’ai réfléchi et voici donc quelques espaces où il me semble que la créativité peut s’épanouir si on change un peu les règles du jeu.

Favoriser la créativité ne signifie pas non plus baisser le niveau d’exigence. Si l’élevé cl=choisit de s’impliquer dans une tache plus complexe que celle que j’avais envisagé, il sera évalué différemment sur d’autres critères, mais sans complaisance particulière. Tu veux te lancer dans un film, très bien. Mais il s’agit d’aller jusqu’au bout, pas de renoncer à la première difficulté ou à cause d’une mauvaise gestion du temps. 

 

Cette question est me semble-t-il au cœur des débats pédagogiques. On me dit souvent que ça n’est pas simple, surtout au Centre de Doc. Le maitre mot : se faire plaisir.

Il ne s’agit pas d’être original parce qu’on le doit, mais parce qu’a un moment on a une petite idée, on a trouvé une petite ressource, comme le dit ma collègue @levequemadame « on plante une petite graine ». Je suis une geek et pourtant il me semble que c’est la même chose avec le numérique. Si on peut faire la même activité, arriver au même résultat en écrivant sur une feuille de papier ou un cahier, pas la peine de se lancer dans des activités chronophage. La diversification des activités, le passage par le numérique doit se réfléchir en terme de plus-value, d’avantages pédagogiques. Pas la peine donc de se mettre la pression.

SI vous souhaitez plus de pistes pour réfléchir, voici le lien du salon Refer EDu qui s’est tenu vendredi dernier et autour duquel nous avons un peu discuté dans mon établissement. Plein de bonnes idées pour inspirer.

Et je pense que je tiens là mon mot de la fin, valable pour les profs comme pour les élèves. 

creativite

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !