CSI Doc Rock

La mémoire absolue et le labyrinthe: Veille et curation sur Internet

La participation au MOOC Ma pédagogie à la sauce web pour la seconde itération me permet d’avoir un peu plus de recul par rapport à mes pratiques et de réfléchir aux implications de l’usage des outils et des choix que cela implique.

Je me suis donc intéressée pour ce MOOC aux outils de veille et de curation. Et là je me rends compte que cela représente de 2 opérations bien distinctes : la veille et la curation.

-La veille pour moi s’inscrit dans l’instantanéité Je me tiens au courant de l’actualité dans mon domaine et dans le monde. Pour cela twitter est un des outils que je préfère : lecture zapping, rythme personnel Je choisis ce qui accroche mon intérêt et ensuite je choisis de l’approfondir ou pas J’ai mis du temps à m’intéresser à Twitter que je n’utilise pas du tout à titre privé (échange entre amis, mais bien dans un contexte professionnel autour de la pédagogie, du numérique et de l’actualité des medias.

Mon compte twitter https://twitter.com/csidocus

J’ai également un compte Facebook pro avec des fils d’actualité plus restreints (France culture, Courrier international) https://www.facebook.com/cdilila.lila

Et je m’aperçois que je suis confronté à un problème de taille. Moi qui suis censé me définir comme professionnel de l’information, je suis dépassée par ces informations Et je n’ai évoqué que deux outils de veille. J’ai bien entendu un compte Scoop It, deux comptes Pinterest, je suis abonne aux newsletters de plusieurs sites

Un des premiers écueils qui m’agace au possible c’est la limite de ces outils réseaux sociaux en tant qu’outil de curation. Depuis que j’utilise intensivement twitter, il ne se passe pas une semaine sans que je me dise « Ah si j’ai lu un article sur la pédagogie 3.0 Mais où ? » Ayant une bonne mémoire visuelle, je suis souvent capable de resituer le contexte de lecture (petit oiseau bleu Twitter…) Mais je me retrouve ensuite confrontée à l’angoisse métaphysique des documentalistes, je suis incapable de retrouver cette information dans la pléthore d’infos que j’ai retwitte en 3 jours Et cela dans le cas où je l’ai retwitte Sinon cette info est perdue à jamais dans mon fil de news continues. Cela me donne le vertige… Bien sûr si j’ai lu attentivement l’article je suis capable de le retrouver avec les mots clefs parfois, avec un indice sur le logo du site. Mais n’ayant pas la mémoire absolue, je perds souvent un temps incroyable car je suis un peu têtue (Mais si, je suis sure que j’ai lu « quelque chose » la dessus « quelque part ».) 

Mondrian maze

Le labyrinthe de Mondrian

Ayant conscience des limites de ma mémoire, j’ai donc essaye de conserver les informations susceptibles de m’intéresser Je retwitte a tout va, puis par une manipulation parfois fastidieuse sur l’iPad je m’envoie le lien par mail. Me voici donc dans la situation d’avoir une boite remplie de mail intitule « liens depuis twitter » Bon admettons, se pose ensuite la question donc de retrouver efficacement l’information d’être capable de la rappeler. Et là encore je m’égare :

Les sites de curation sont très nombreux, mais les pratiques personnelles également. J’ai essayé de prendre en compte mes critères de classement pour être capable de retrouver efficacement mes informations.

Je suis une grande fan de Pinterest J’aime la présentation très visuelle la facilité d’intégration des « pins » C’est un outil que j’apprécie vraiment et qui me fait penser à ces petits carnets remplis de photos découpées et de pensées. La limite absolue de Pinterest pour moi c’est l’absence d’arborescence. Je me retrouve avec 56 collections donc 12 autour de la lecture (bibliographie, sélections, restitutions de lecture, activités en classe…) sans aucune possibilité de hiérarchiser ses infos et cela est devenu absolument réducteur pour l’organisation de mes ressources. Pinterest reste pour moi un formidable réservoir d’idées, j’y retourne à l’occasion pour flâner dans mes milliers de « pins » Mais je n’arrive pas à organiser mes documents pour bâtir une séquence.

Mon Pinterest https://www.pinterest.com/cdidoc/

J’ai donc réessayé Pearltrees qui par son changement d’interface qui n’a plus rien à voir avec des perles rappelle fortement Pinterest et qui offre la possibilité de créer des arborescences, mais je suis restée sur ma faim. L’intégration des liens sur l’iPad est fastidieuse et l’application prend souvent du temps… Plus de mémoire et plus de patience Décidément j’adore le numérique…

Avec l’esprit d’analyse et de recul critique qui sied à tout bon professeur documentaliste, je me lance à l’assaut des sites qui me conseille d’autres sites de curation comme le super site de Fidel Navamuel outilstice.com , mais je reste sur ma faim notamment au niveau du visuel.

J’ai ainsi testé lyst.ly, Kippt et bag the web Mais je n’y ai aps trouver mon compte, Si vous avez envie de consulter les outils conseillés par Fidel Navamuel c’est ici

J’apprécie beaucoup Scoop it dont le partage et l’esprit communautaire est vraiment intéressant. Mais encore une fois avec mes deux tableaux pour la version gratuite, je n’ai aucune possibilité d’exhaustivité et d’organisation. Je suis d’accord pour payer pour des logiciels qui m’offrent un confort de travail, mais il me semble qu’il n’existe plus de tarif spécial éducation et je trouve le prix un peu trop élevé (100 euros par an)

Mon scoop it http://www.scoop.it/t/mind-map-by-cdilila-lila

Le problème de la curation n’est pas nouveau pour moi car j’y suis confronté pour la mise en place de sitographies sélectives avec mes élèves Quels outils utiliser pour offrir des sites accessibles et en même temps permettre l’évaluation rapide de l’intérêt du site pour les recherches ou projets en cours ? J’avais donc tente successivement

 -Pearltrees qui pose des problèmes de connexion dus aux logiciels de contrôle de l’établissement et la nécessité d’une inscription sur le site

-Symbaloo , qui se présente sous la forme de puzzles assez sympathiques mais qui n’offrent aucun indice de lecture

-Netvibes efficace, mais peu agréable http://www.netvibes.com/csidoc?#CSI_accueil

-Des listes intégrées sur mon propre site Je pense que c’est le plus efficace jusqu’à présent…

http://www.csilila.com/annuaire/esclavage/

Heureusement, étant inscrite aux listes du MOOC MPSW, je me suis aperçue que l’outil de veille le plus efficace autour de ce MOOC était les mails que je recevais autour du groupe Google +

J’ai donc tenté malgré mon angoisse inhérente à m’approcher de tout ce qui comporte deux fois la lettre G et deux fois la lettre O, et …Hélas ma petite dame, pour l’instant je trouve que les possibilités sont plutôt assez intéressantes.

Les groupes permettent de suivre des échanges autour d’un thème ou d’un sujet comme par exemple un MOOC

Les collections sont assez inspirées du design de Scoop it et donc correspondent à un type d’ergonomie qui me parle

Le suivi collaboratif qui permet d’inviter des contacts, de s’abonner à la newsletter mail d’un groupe, de partager ses propres collections et de les enrichir auprès des autres

La possibilité d’afficher les vidéos de sa chaine YouTube me parait également intéressante.

Il est bien entendu que j’ai désactivé la localisation en temps réel, que j’affiche un profil restreint et que j’essaie de lire toutes les instructions écrites en tout petit sur les conditions d’utilisation.

Néanmoins, je me lance dans cette nouvelle aventure Mon google + https://plus.google.com/u/1/collection/Y1G2u

N’hésitez pas à me faire part de vos expériences de veille et de curation dans le cadre de votre métier de professeur documentaliste ou dans la vie de tous les jours. Cela m’intéresse vraiment

Tiraillée entre mes faiblesses humaines, n’ayant pas la mémoire absolue d’un ordinateur et une curiste insatiable confrontée aux incroyables possibilités et idées nouvelles que m’offrent les échanges de pratiques, j’essaie de tirer mon « fil d’Ariane » dans le labyrinthe d’informations… Je vous teindrais au courant de mes prochaines pérégrinations.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !