CSI Doc Rock

Bilan activités du Centre de doc 2015/2016

Le bilan d'activités que je réalise en fin d'année fait l'objet d'une présentation en réunion de direction pour à la fois opérer un retour sur l'année qui vient de se terminer mais également pour permettre de poser les bases des politiques de gestion et des projets pédagogiques pour l'année à venir.

Perspectives 2016/2017

A partir des enquêtes et des statistiques de fréquentation et d'utilisation, je me suis retrouvée confronté à deux mutations majeures dont je n'ai eu qu'une relative conscience cette année:

  • une baisse importante des prêts qui a vraiment connue cette année une chute consequente par rapport aux diminutions douces que j’avais notée depuis 5 ans. Cette année, je relève un effondrement majeur des prêts papier. J'ai cherché à analyser ces changements et je suis arrivé aux constats suivants.

 Il me semble que cette baisse des prêts est liée au changement de statut des recherches documentaires qui se font désormais de façon flagrante sur les ordinateurs mais surtout sur les smartphones, donc les documentaires ne sont plus utilises que ponctuellement ou en consultation sur place donc plus d'emprunts. Un deuxième facteur relève bien sur également de la lecture numérique les informations (news) et même le roman ado se lisent désormais sur support numérique (smartphone ou tablette), mais j'ai relève également un nouveau phénomène que je baptiserais lecture zapping les levés viennent emprunter un livre ou un magazine pour une journée ou pour l'heure du déjeuner, ce que je ne rentre pas dans le logiciel de gestion directement. Ces emprunts minimum relèvent d'une nouvelle forme d'utilisation du Centre de Doc et de ses ressources. 

  •  le changement de statut du centre de Documentation. Le Centre de Documentation est devenu un lieu utilitaire (impression, travail de groupe...) et communautaire, là où il restait auparavant un lieu de recherche d’informations. 

Sans nostalgie (c'était mieux avant!!!) mais avec de nombreuses questions, j'ai réfléchi aux types de mutation que ces évolutions impliquaient et voici les propositions que je vais présenter dans mon établissement pour permettre au Centre de Doc de garder un rôle et une place adaptée dans la formation scolaire et personnelle des élèves

Evolution vers mediationEvolution vers mediation 2

On passe d’un accès unilatéral Usager/ document vers un premier niveau de prescription par le biais du documentaliste, puis vers un véritable dispositif d’échanges de pratiques, l’idée étant d’accéder à un processus de dissémination documentaire en permettant la création d’une communauté  réelle ou virtuelle autour des documents, de l’information. La médiation documentaire  n’est pas qu’une action de communication, elle est surtout pour le Centre de Documentation un moyen supplémentaire et complémentaire de produire et de diffuser du contenu, de transférer un peu plus l’information et dons de s’inscrire véritablement dans la société de la connaissance.

Le Centre de Doc est désormais au centre d’une communauté d’échanges plutôt qu’un simple facilitateur d’accès. L’identité et la rayonnement numérique ainsi que l'aspect coopératif du Centre de Doc sont donc des axes importants sur lesquels réfléchir.

J’ai toujours vu également le centre de Doc comme un laboratoire d’expériences pédagogiques, il me parait judicieux de travailler dans ce sens en liaison avec les programmes d’EMI pour permettre la mise en place d’un environnement permettant un travail sur la pensée critique et favorisant la créativité notamment par le biais d’outils numériques. Ces objectifs passent d’abord par l’aménagement et l’équipement du Centre de Doc en plateforme d’accès (ordinateurs, tablettes, usage régulé des smartphones…) mais également par la mise en place d’actions en autonomie à destination des élèves (affichages, outils d’analyse ou de découverte de logiciels…).

Il est bien entendu que je ne cherche pas à faire du Centre de Doc une simple salle informatique, mais j’ai vraiment ressenti les effets du changement numérique cette année. Plutôt que de faire du Centre de Doc un musée des savoirs, qui ne correspondra plus à la demande de mes élèves, j’essaie de trouver des solutions pour avancer tout en gardant mon rôle de spécialiste et de « passeur culturel ». Plutôt que de mener une politique d’accès à l’information, c’est désormais une véritable formation à l’information que le Centre de Doc doit fournir. L’information est « omniaccessible » par le biais d’un simple smartphone. Pourquoi ne pas en profiter pour permettre aux élèves de partager et de coopérer au sein d’un espace d’apprentissage mutualisé ? De la même façon que l’accès à l’information ne peut plus être linéaire, la formation horizontale parait une direction intéressante à travailler au Centre de Doc (prescriptions de lecture par les autres élèves, espaces d’échange sur les trucs et astuces…)

Pour les modalités d’action, j’ai tout l’été pour faire une liste génialissime !!!Si cela vous inspire et que vous avez des idées, je vous attends dans la section Commentaires !

 

 

Evolution centre de doc

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !