CSI Doc Rock

Crise d'angoisse de rentrée

Profdoczen3

Tout va bien se passer, je ne suis pas mon Centre de Doc ...

Décidément cette rentrée sur laquelle je l'avoue j'avais beaucoup misée, aux vues du faux départ  e l'année de 2020 va avoir besoin de beaucoup de mantras positivistes et autres grigris zens. 

J'avoue, je suis un peu soulagée de voir que cette crise existentielle de profdoc ne touche pas que moi... Néanmoins, un pas devant l’autre... Entre les directives qui se contredisent, les dates de rentrée qui fluctuent et les modalités incertaines, il est vraiment temps de prendre un peu de hauteur et de ne pas se laisser abattre. J'avis noté dans un article précédent que nous allions avoir besoin de faire preuve de beaucoup de résilience... 

Voici quelques petites recettes que j'essaie d'appliquer pour continuer à avancer :

Limiter l'afflux des infos : oui vous avez bien lu...venant de la profdoc Infoaddict c'est un comble...Néanmoins, trop d'infos, enfermé chez soi , cela ne fait que nourrir la paranoïa car on se retrouve à se poser plus de questions qu'à obtenir des réponses. On lâche le téléphone (on lâche...j'ai dit...) et on ouvre un livre N'importe lequel, un roman, un livre de philo (tiens Epicure ça n'a jamais fait de mal à personne!) même une revue people Et étrangement, si vous êtes bien conditionnés par votre métier, des petites idées reviennent, germent et font leur chemin: un extrait à étudier avec les élèves, une phrase à écrire a l’entrée du CDI, une photo à conserver ... 

Lutter contre le biais de négativité ou la spirale des idées noires Mon esprit s'emballe, je focalise sur un élément anodin et c'est l'escalade... Et si et si et si... Il est temps d'aller prendre l'air ou même de courir en rond pour se remettre un peu les pieds sur terre.

Renouer avec ses collègues : un petit mail, un petit texto pas forcement boulot mais juste pour prendre des nouvelles et souvent l’étincelle se fait : on se retrouve a monter un projet à distance 

Se lancer :  Limite, oublier un peu la situation C'est le syndrome de la page blanche du profdoc... Il faut juste commenecr à faire un petit quelque chose Qu'est ce que je serais en train de faire en temps normal ? préparer mes cours, revoir ma liste de rentrée et bien allons y ...Parfois le simple fait de commencer une tâche nous permet de retrouver le feu sacré et de s'y consacrer avec enthousiasme... 

Je vais de ce pas poursuivre mes méditations métaexistencielles sur la précaire condition du profdoc à l'anbandon (et commencer à trier mes crayons dans ma trousse ! ) 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !