Introduction à la désinformation

Dans le cadre des enseignements d’exploration de 2nde et en partenariat avec les participants du MOOC Medias, je suis en train de finir une séance sur la manipulation de l’information et les complots.

La lecture de l’article de Servanne Marzin  Propositions pour une pédagogie anticonspirationniste m’a conforté dans mes réflexions par rapport aux théories du complot et mes réticences par rapport à ce travail :

-Je suis sure que la plupart de mes élèves ne sont pas du tout au courant de certaines théories du complot (sioniste, illuminati, extraterrestres ?). Est-ce que faire une séquence pédagogique relevant les différentes théories dessus ne revient pas à « ouvrir la boite de Pandore » comme dit Servanne Marsin ?

-Ceux qui sont au courant n’ont pas certainement pas l’intention de me croire et au contraire, je risque de faire partie de la grande conspiration et de les conforter dans leurs croyances.

Est-ce que cela veut dire que je ne vais pas parler des complots ? Non, il me semble que ce sujet est important mais qu’il s’inscrit dans une problématique plus vaste autour de la désinformation

A partir de l’article de Natascha A. Karlova and Karen E. Fisher A social diffusion model of misinformation and disinformation for understanding human information behaviour, j’ai donc réfléchi sur les deviances qui peuvent s’imposer au traitement de l’information.

Information validation

Je pense qu’il est plus pertinent pour moi de partir des définitions de l’information, la désinformation et les autres manipulations possibles (propagande et complotisme.) Pour introduire ma séquence, j’ai donc réalisé un petit film pour clarifier les différents concepts

J’avais également travaillé sur un prezi autour de l’information et de l’intox.

Comme je l’expliquais dans un scénario précèdent, il me semble important de travailler sur des exemples ciblés de manipulation pour arriver aux hoax et théories complotistes : les américains ne sont jamais allés sur la lune…J’avoue que j’ai aussi un faible pour la mort d’Elvis !

Les attentats du 11 septembre avec le site Reopen 911 qui fait un véritable effort sur le sérieux me semble également une approche raisonnable des théories complotistes.

Il me semble que laisser aux élèves une part de jugement et de libre arbitre est importante car les théories complotistes relèvent de la sphère des convictions personnelles. Pourquoi veut-on croire aux théories du complot ? J’ai été très émue par le témoignage d’une jeune musulmane sur France Inter pendant l’émission Interception Surinformés, désinformés: les ados à l'heure du complot. Qui expliquait qu’elle voulait croire aux complots car elle ne pouvait pas croire que des gens de sa religion pouvaient fomenter des attentats

Les gens que j’ai rencontré qui adhèrent ou au moins écoutent les théories du complot le font d’abord pour se rassurer, il me semble, le monde ne peut pas être aussi méchant, on préfère croire à une force obscure plutôt qu’à la culpabilité de l’Homme, on essaie aussi de se valoriser « moi je sais et pas les autres »

Si je veux développer l’esprit critique chez mes élèves, le jugement de valeur et la parole transmissive n’ont pas leur place. Je préfère créer sur le modèle du manuel d’autodéfense intellectuel des « boites à outils » : Expert des informations, experts des images pour permettre à chacun de s’approprier les contenus informationnels avec leur propre recul, leur donner les « armes » pour se former. Après, il me semble compliquer de choisir le combat.

Voici l'intégralité des outils et documents que je vais utiliser dans le cadre de ma séquence:

Stratégies d'information, par csidoc

 

Je suis très intéressée par les retours que vous auriez sur la vidéo ou le reste de mes préparations. N’hésitez pas à intervenir dans les commentaires (pas besoin d’inscription) Merci d’avance.

 

 

 

 

 

EMI

Ajouter un commentaire