CSI Doc Rock

L’utilisation de capsules méthodologiques au Centre de Doc

Ou comment se poser les bonnes questions pour la rentrée?

En ce début d’année donc, me voici encore confrontée comme tout professeur-documentaliste qui se respecte à un périlleux exercice de jonglage entre gestion, accueil individuel des élèves, organisation de séquences pédagogiques en partenariat ou en responsabilité (Education aux Médias et à I ’Information). Souvent par manque de temps et/ou une imagination débordante autour de nombreuses thématiques, je me retrouve souvent frustrée à passer une heure à faire de la méthodologie et à laisser ensuite les élèves se débrouiller dans la jungle des recherches, restitutions qui seront à rendre quelques jours plus tard sans étapes intermédiaires.

Je me suis donc attachée à renouveler ma démarche et à proposer aux élèves sur le principe de la classe inversée des activités sous forme de jeux sérieux ou de capsules méthodologiques à visionner avant de venir en classe afin de cibler la séance sur la pratique et l’avancée des recherches par exemple.

Les capsules méthodologiques

Elles peuvent prendre différentes formes selon les objectifs recherchés :

  • Des exercices en ligne de type serious game afin de préparer la séance Exemple autour de l’archéologie ici
  • Des séquences vidéo de manipulation à l’écran pour des actions très ciblées (manipulation de logiciels…) ou screencasts
  • Des vidéos méthodologiques reprenant des stratégies de recherches ou de construction de restitutions

 

Au cours de l’année dernière, j’ai réalisé un certain nombre de vidéos  reprenant les critères d’évaluation pour réaliser un certain nombre de restitutions. Des enregistrements de cours peuvent parfois faire l’affaire, mais il me semble que de réfléchir à un produit plus pertinent est important dans le cadre de la pédagogie inversée. J’essaie de garder un plan de déroulement standard afin de construire des habitudes chez mes élèves.

« Les petits génies de la recherche documentaire » sont disponibles sur ma chaine You tube et sur le site csilila.com

 Image genie

J’ai également commencé des versions pour les élèves d’école primaire afin de les aider à organiser leur travail Les Reporters de l’école primaire

Image reporters

Avantages et inconvénients:

Il faut un temps d’adaptation et une bonne organisation pour que les élèves se rappellent bien de visionner ou de faire les activités avant de venir en classe.

J’ai la chance d’avoir des adresses email d’établissement pour chaque élève ce qui permet de leur envoyer les liens du site avec les documents à consulter. Pour les petits classes, le partenariat avec le professeur concerne pour le projet est très important Il peut faire figurer cela dans les devoirs.

Il y aura bien entendu toujours une certaine proportion de monstres qui arrivera un grand sourire sur la face, en disant qu’il ne savait pas, qu’il avait cours de piscine…enfin bref qu’il n’a aucune idée de ce dont nous allons parler…Pour ma part, je leur demande de se mettre à part et de visionner le film tout seul sur un ordi. Le Monster n’aime pas l’isolement et après deux ou trois traitements de ce genre, il se dit que c’est peut-être plus sympa de travailler avec ses copains. C’est hélas encore une fois souvent les élevés qui sont déjà les moins scolaires qui s’implique le moins dans ces activités Vous voyez mon paradoxe, il m’est donc arrive parfois de revisionner le film en classe (5 min maxi) pour être sûr que tout le monde était à la même page.

Globalement, le fait de proposer un support un peu plus attrayant que le cours magistral marche bien. Les capsules offrent également la possibilité de revisionner, retravailler ou recommencer l’activité pour les élèves qui doivent prendre un peu plus de temps pour réaliser une activité au Centre de Doc. Je trouve que dans l’ensemble le dispositif me fait gagner du temps (Je ne redis pas 50 fois les mêmes choses, c’est ma voix enregistrée qui le fait) et je suis donc plus disponible et plus relax pour des exercices concrets de recherches, de l’aide individualisée.

Je pense que la particularité de l’initiation à la recherche documentaire et l’éducation aux médias se prêtent particulièrement bien à la mise en  place de la pédagogie inversée. Il ne s’agit cependant pas de la réduire au visionnage d’une vidéo à la maison, mais ensuite de réfléchir à la mise en place d’exercices d’accompagnement, de situations problèmes qui vont permettre aux élèves de fixer les connaissances qu’on leur a apportées.

La majorité des projets Info-documentaires donnant lieu à une restitution, il est également nécessaire de coordonner les liens entre les principes de méthodologie ou de réalisation avec les produits de communication réalisés par les élèves. L’évaluation entre pairs avec la mise en commun et la confrontation des différents travaux est un exercice qui a souvent beaucoup de succès. Il faut veiller cependant à intégrer la notion de « critiques constructive », les elfes étant souvent plus intransigeants que les professeurs ! J’insiste sur les commentaires en sandwich : commencer par les points forts, discutez des points faibles et revenir sur la globalité du travail.

Cette approche est pour moi un des axes de travail que je souhaite poursuivre afin de continuer à garder la singularité et l’approche globale de l’Education à l’Information. Les « habiletés » ou « réflexes » documentaires que je souhaite faire acquérir à mes élèves doivent être transposables dans d’autres contextes disciplinaires ou dans la vie quotidienne. C’est un projet ambitieux et qui me demande beaucoup d’investissement pour créer les supports, mais il me semble que cet angle peut vraiment faire évoluer l’Education à l’Information.

Pedagogie inversee

 

Pour en savoir plus, zoom sur les capsules vidéo  

EMI pédagogie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !