CSI Doc Rock

Les 5 étapes du profdoc confiné

  • Par csidoc
  • Le 09/04/2020
  • 0 commentaire

Img 0324

Etape 1 : Le déni Non, mais bon...

J'avoue...le retour a été un peu brutal puisque l'annonce de la fermeture de l'école est tombée pendant notre break de Mars. Pas de au revoir aux élèves, pas de déménegament de la moitié des ressources du CDI dans mon appart... Bon ben on compose et on prend son parti .

Petit plaisir: le réveil du matin qu'on recule discrètement de 20 minutes....

 

Phase : La colère et l’énervement grrrrr

Ben voilà, voilà... comment je me réinvente ? Quel peut bien étre le role d'un profdoc sans CDI ? Phase d'euphorie de collecte à qui mieux, mieux, de bombardement de ressources, de sonneries de messagerie  à toutes heures du jour et de la nuit... Et forcément, ca ne peut pas durer... On s'épuise, on s'amenuise, on s'énerve et on ne peut pas aller courir parce qu'on est confinée...

Petit plaisir: des idées de nouveaux projets à la pelle ....

Etape 3 : La négociation On se calme !

En fait, l'étape de la  négociation a d'abord commencé par un certain nombre de mises au point avec moi-mème : Quelle est la facon dont j'envisage mon métier ? Quelles sont mes forces et mes faiblesses ? Quels sont les domaines utiles à renforcer dans ce contexte ? 

Ensuite, j'ai réfléchi autour des demandes de l'administration : mise à dispoition des ressources sous quel format ? centralisation de la communication ? (Le trop d'infos..) et surtout dans quel but ? Si c'est pour ètre là pour les enseignants, petit à petit il est apparu que ce n'était pas de ressources dont on avait besoin mais de soutien pédagogqiue, de prolongement, de points méthodologiques (Ah la  bibliographie...ah le débat...) J'en suis revenu à mon curriculum en inspirant profondément et j'ai repris contact avec les profs autour des projets qui étaient déjà programmés afin de voir comment les adapter...

Petit plaisir: Nous avons notre place J'ai eu beaucoup de retours positifs. l'équivalent de ce que j'aurais pu avoir en conditions synchrones...

Etape 4 : La dépression Le blues du profdoc

Bon forcément après tout ce déploiement d'énergie et cette saturation mentale, pour le peu qu'il y ait un peu de nuages dans le ciel, bam ça vous tombe dessus... "Ou suis-je ? Ou vais-je? Dans quel état-gère?" On va voir ailleurs, on compare, on en fait trop, on en fait pas assez... Bref c'est le fonds du trou ... Et d'habitude pendant mes petites périodes de "dépression documentaire," je me tourne vers un ou deux collègues sympas qui me tapent dans le dos à la cantine ou je rigole avec une bande d'étudiants et c'est reparti... 

Bon là, on comprend !  Les collègues copains ont envie de déconnecter , les élevés... ils m'envoient des mails incendiaires parce qu'ils ont oublié leur livre à l'école et ne peuvent pas lire le roman en français/ faire l'exo de maths/ trouver les docs du prof d'histoire...

Je ne suis pas sure que le coup des apéros résistent sur le long terme à moins d'envisager une petite cure de désintox avant le retour en classe/ au Centre de Doc...

Phase 5 : L'acceptation Je suis un profdoc zen...

Bon j'y travaille encore ! Vous commencez à me connaitre… J’essaie d’aller de l’avant ! Je fais beaucoup de concertation avec moi-même (vous savez ce qu’on appelle «ruminer », « tourner en boucle »…)  mais je me dis aussi que ça peut être une nouvelle ouverture, que cela peut permettre de trouver de se renouveler, de créer de nouvelles opportunités… J’avoue que je me régale à faire des petits défis culture et qu’ils commencent à se diffuser notamment à l’école primaire, j’ai essayé de les proposer à d’autres profs qui gardent « l’idée sous le coude »…Et je note tous les jours un moment une activité que j’ai faite et qui m’a fait plaisir… C’est important pour moi de compiler et de réfléchir à ce que j’ai accompli pour ne pas sombrer dans le syndrome du « bull-shit job » ou tu rêves le nez de ton ordinateur et tu ne sais plus à quoi tu as passé la journée …

Petit plaisir:Profitons en !!! Nous n’allons pas laisser notre créativité se laisser « contaminer »…Partageons, veillons, laissons nous porter, prenons le temps de lire un livre qu'on aura encore plus envie de conseiller, de faire des recherches sur des sujets qui nous interessent... Bref prenons le temps aussi de revenir à ce que nous aimons naturellement dans notre métier et en dehors... 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !