CSI Doc Rock

Je me présente MOOC medias

Travaillant aux Etats Unis, je me suis retrouve un peu frustrée, moi adepte des conférences, ateliers pédagogiques et autres dispositifs de rencontre. Jusqu’au jour où j’ai découvert…les Moocs Je ne croyais pas tout savoir, mais je végétais tranquillement dans mes plates-bandes, les formations e-learning ont donc été une véritable révélation pour moi et le sont toujours. J’ai commencé par les Mooc Fun autour de l’EMI Do it Yourself EMI et Ma pédagogie à la sauce web, puis j’ai attendu des nouveautés et je me régale…Je fais même désormais partie des équipes de tuteurs ou e-éclaireurs de certains MOOCs

Cependant à l’excitation du début, se pose toujours le même problème. Il est normal et de bonne convenance de se présenter pour un MOOC ou pour tout autre plateforme numérique

Image 44

Se pose non seulement la question de l’identité numérique (Quelles sont les informations que je VEUX partager dans ce contexte ?) mais aussi de ce que j’appellerais ma personnalité numérique (Quelles sont les informations que je DOIS partager pour que mon « cercle » ait une bonne représentation de qui je suis vraiment ?) Je suis toujours gênée et en même temps parfois frustrée d’échanger de façon virtuelle Mais je pense que le contexte numérique ne remet pas toujours en cause le terme d’échange en tout cas au niveau professionnel, si je ne partage  pas certaines choses sur mon environnement et mes activités, je ne recevrais rien en retour…

 

Voici donc le résultat de mes réflexions :

Se présenter : De nombreux MOOC comme  le MOOCMediaS ont des rubriquesde présentation… qui sont pour moi une véritable hantise. Je n’ai pas de fausse pudeur, mais je ne sais souvent pas quel support choisir Il est beaucoup plus facile de se présenter par écrit avec un petit texte. En même temps, pour les cours que je suis en ligne, on me demande des vidéos, des photos, des visuels pour « mettre un visage sur la personne. » Je n’en raffole pas, mais je m’aperçois en consultant les profils des autres que je suis très sensible aux photos, vidéos de présentation qui quelque part me rapproche de la personne.

Trouver un avatar :De nombreuses applications permettent de retravailler les photos dans un style vintage ou coloré comme picturize.me  Un avatar peut être sympa mais trop réducteur parfois. Un bon compromis peut être des parodies de livres ou d’affiches de films.

Img 1968 1 Img 1953Img 1851

Ma vie en Centre de Doc: Halloween, Projet harry potter, Dias de los Muertes...

S’assumer : A partir de ce dernier constat, je me suis dit que cette curiosité naturelle chez moi devait également exister chez les autres. On a envie de connaitre les personnes qui sont derrière les pseudos ou les comptes twitter. Il ne s’agit pas tant de se protéger car je situe ces propos dans un cadre professionnel, mais justement de permettre aux autres d’investir un peu notre univers. Une présentation par Powerpoint me parait au départ un peu étrange, mais je suis très contente de l’avoir lu afin de cibler mon interlocuteur et d’instaurer des échanges autour de projets, parcours centres d’intérêts communs. Dans quelle mesure la modestie personnelle s’applique-t-elle sur Internet ? En définissant cependant des sphères spécifiques (différencier le personnel du professionnel) il me semble que cela est important de se valoriser.

Se présenter sous forme de vidéo d’animation donnant un certain nombre d’infos peut être très intéressant et permettre de se créer un véritable cercle. Un mini CV reprenant des grands points de son parcours est vraiment un plus. Des présentations avec prezi ou animoto ou un avatar video peuvent donner un plus 

Voici des exemples de liens pour créer des avatars video

http://www.voki.com/  

http://www.powtoon.com/

https://www.livingactor.com/Presenter/

Se représenter : Je m’interroge régulièrement sur le contrôle de mon image. Je souhaite en effet arriver à faire passer une image globale qui serait un reflet de ma personnalité A la fois sérieuse et en même temps, parfois décalée, geek et en même temps méfiante par rapport a certaines évolutions technologiques. Sans sombrer dans l’hyperconnectivté, la multiplication des outils peut donner un aperçu diffèrent : Fan de Pinterest, je gère environ 60 tableaux, Google + sera plus réservé aux échanges autour des MOOC s, Facebook à l’actualité, Twitter aux news autour de la pédagogique en centre de Doc. Le fait de tenir un journal de bord sur un blog (www.csidoc.com) permet de centraliser les sujets et de garder trace des réflexions qui accompagnent le MOOC ou les projets professionnels.

Oui, je suis donc bien en train de me prendre la tète pour savoir comment me présenter, car je compte beaucoup sur les communautées digitales pour me fournir les échanges et la dynamique qui m'intéresse au niveau professionnel. J'attends avec impatience de découvrir vos présentations et si vous avez d'autres suggestions, je suis à l'affut...

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !